الخميس , 21 أكتوبر 2021

Le futur est écologiste

Après la fin de la guerre froide, le mouvement écologiste s’est imposé comme une vraie alternative au capitalisme. Depuis, une partie de la gauche du monde et même ceux qui se déclarent communistes, ont adopté les idées écologistes. Et en adhérant à ce changement idéologique, ils sont devenus plus réalistes, plus progressistes et surtout plus universalistes. Cela représente une vraie rupture avec la gauche classique car la dictature du prolétariat et l’utopie marxiste sont considérées désarmées comme dépassées (bien que l’analyse marxiste est toujours au cœur de l’actualité). En effet, les travailleurs ne sont plus le centre de tout car les consommateurs ont pris leur place. Ce sont les nouveaux damnés de la terre et les vraies victimes du capitalisme, car bien que la consommation soit le vrai moteur de la croissance et de la création de richesse, le consommateur est persécuté. C’est dans ce contexte que l’idéal n’est plus la victoire de la lutte ouvrière mais une société où il n’y a pas de création de la richesse au dépit du consommateur et de l’environnement et où tout être est égal à l’autre, donc pas d’injustices.

Pour mieux comprendre, je parle ici de l’idée qu’un individu doit avoir le droit de vivre sa vie librement, pas de pollution imposée, pas d’exploitation du consommateur, pas de tyrannie monopolistique, pas d’inégalité entre individus jusqu’à arriver aux droits des animaux. En effet, il faut aussi arrêter l’esclavage des animaux qui se manifeste par l’élevage massif. Quand allons-nous comprendre que la consommation des produits venant des animaux, qui sont nés, qui ont grandi et péri entre quatre murs sans jamais voir la lumière du jour, ne peut qu’être une source de nouvelles maladies et donc une calamité pour l’Humanité.

Dans cet idéal même , le partage égal des ressources peut être faisable, car l’exploitation du consommateur fait que la consommation est devenue irrationnelle, ce qui nous entraîne à consommer au-delà de nos besoins. Cette consommation irrationnelle fait aussi que le capitaliste produit avec des moyens polluants dans le seul but de vendre et donc de gagner plus de profits. C’est là où l’Etat va intervenir pour imposer aux entrepreneurs de respecter l’environnement et la santé du consommateur ainsi que son pouvoir d’achat. Si la consommation et la production deviennent rationnelles, nous pouvons atteindre une utopie où tout le monde est égal. En effet, les progrès scientifiques ont montré qu’il y a un substitut à tout produit polluant et à toute méthode de production polluante.

Avec le temps, l’écologie est devenue une tendance internationale. Le changement climatique, la crise COVID19, le cancer, la rareté des ressources hydriques, la déforestation, tous ces éléments ont fait de l’écologie un défi mondial. C’est dans ce contexte que l’union européenne entre dans une révolution écologique en arrivant à un accord entre ses membres d’abandonner toute source de gaz à effet de serre. Elle a pour objectif, de devenir le premier continent avec zéro émission de gaz à effet de serre, d’ici 2030. Plus de pétrole et plus de charbon. L’Europe va s’investir à cent pour cent dans l’énergie verte.

Cette révolution écologique va devenir bientôt une révolution mondiale, entrainant ainsi un changement radical dans les marchés internationaux, car le prix du pétrole et du charbon vont s’effondrer bientôt et de nouveaux marchés vont faire leur apparition. Mais ce n’est pas tout ! L’énergie verte (la fabrication des éoliennes et les panneaux solaires) est basée sur des métaux rares. Et notez bien que les plus grands réservoirs de ces matières premières se trouvent en Chine et en Amérique latine. Ceci dit, c’est un changement de cap, c’est l’abandon des empires pétroliers pour de nouveaux empires.

En conclusion, ce changement présente une vraie révolution mondiale. Et comme tout changement il a ses bénéficiaires (ses adhérents) et ses victimes. Où est la Tunisie dans tout cela? Sera-t-elle une bénéficiaire ou redeviendra-t-elle une victime comme ça l’a toujours été ?  Cette révolution mondiale représente une vrai opportunité pour la Tunisie de récupérer son retard et de prendre part à de nouveaux marchés qui en découleront. Mieux vaut donc pour la Tunisie d’investir dans l’énergie verte dès à présent et d’abandonner le pétrole avant que les prix de la matière première ne deviennent plus chères.

Tarek Ksontini

التعليقات عبر الفيسبوك

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *